Home Page
Nos offres club du mois, réservées à nos abonnés.
Tél. 01 71 73 42 42

     
   
 

 

     
 

Créée en 1971, lancée le jour de la Saint Valentin en 1972, la comédie musicale Grease a été jouée 3388 fois à Broadway puis portée à l’écran en 1978, par le duo Olivia Newton-Jones / John Travolta.

Le spectacle Grease le musical débutera le 28 septembre 2017 au Théâtre Mogador. Adapté en français avec un orchestre Live, 2h40 des succès les plus irrésistibles pour une soirée des plus festives.

L’histoire se déroule en 1959 à la Rydell High School, à Chicago, sur fond de musique rock. Sandy Dumbrowski, originaire d’Australie, intègre le lycée. Elle retrouve son amour d’été, Danny Zuko. Si elle est heureuse de le revoir, lui se préoccupe plus de sa popularité et de son image de chef de bande que des sentiments de Sandy. Qui arrivera à s’imposer à ce jeu de l’amour et du hasard ?

 

Retour sur scène des personnages qui ont fait le succès du spectacle « Antoine Duléry fait son cinéma » auxquels s’ajouteront quelques surprises.
Antoine passe une seconde soirée chez Fabrice Luchini, et bien qu’il répète toutes les cinq minutes qu’il doit partir, il n’arrive toujours pas à partir. Car partir, c’est quitter le public, c’est oublier les siens, et Antoine n’oublie pas... Il se souvient de ses pères majestueux : les grands acteurs du passé mais aussi de ses complices d’aujourd’hui.

Dans un rythme effréné, Antoine Duléry passe d’un personnage à l’autre, du Théâtre au Cinéma, du réel à l’imaginaire : Serrault joue les scènes cultes de De Niro, Luchini est mis en scène par Jouvet, Delon fait du Louis de Funès…

à la Gaité Montparnasse jusqu’au 31 décembre 2017
Les samedis et dimanche à 17h00

 
 
     
 

 

     
 

Retrouvez une Anémone irrésistible entourée des frères Chérer dans une pièce drôle et poignante, un formidable moment d’humour et d’émotion.

Deux frères fâchés, que tout oppose, s’évitent scru-puleusement depuis longtemps. Daniel est banquier, pressé, marié et infidèle ; Jean est artiste, rêveur, divorcé et fauché.
Une erreur d’emploi du temps les fait se retrouver face à face, le même soir, chez leur mère Augustine qui commence sérieusement à perdre la boule.
 Jean est aux petits soins pour elle, Daniel, lui, veut la placer en maison de retraite.

Chacun vide son sac, mais l’inquiétude qu’ils nour-rissent l’un et l’autre pour leur mère les conduits à reléguer au second plan leur dérisoire règlement de comptes.

 

 

 
     
Copyright © 2002-2017 - L'Essentiel de l'Optique / CLM Communication - Tous droits réservés
haut de page